droit-des-personnes-2
droit-des-personnes-1

Le droit des personnes est un droit de proximité.

Proximité des hommes, des femmes et des enfants qui ont besoin de se sentir soutenus et respectés au moment de la crise familiale. L’assistance de l’avocat, son investissement à leurs côtés, sont pour eux fondamentale. Nous nous efforçons de leur offrir une écoute personnalisée et attentive et de défendre non pas un dossier mais une personne, dont nous prenons en considération la souffrance à travers un soutien humain et efficace. Se developpera ainsi une relation de confiance réciproque, indispensable à l’avancement de la procédure dans les intérêts du client.

Nous avons l’avantage de bénéficier d’un recul et d’une expérience que nous mettons au service de nos clients, pendant toute la durée de la procédure. Notre connaissance des règles de droit nous permet sur un plan technique d’identifier, de défendre les droits de nos clients et de les informer sur les conséquences de leurs choix. Pour rester performants, et maîtriser une parfaite connaissance de tous les nouveaux textes, nous bénéficions d’une formation continue dispensée tant en interne que par des intervenants extérieurs. Cela nous permet de mettre en place des stratégies en collaboration avec le client, que nous tenons étroitement informé de l’avancement de la procédure et des options qui s’offrent à lui.

Le droit des personnes est également un droit de proximité de la cellule familiale, la première des sphères privées dont le respect doit être préservé autant que possible. L’intervention de la Justice ne doit pas empêcher la poursuite de son fonctionnement une fois terminées les missions des avocats et juges. Nous favorisons la responsabilisation de nos clients en les accompagnant dans leurs choix sans pour autant nous substituer à eux. Nous favorisons les méthodes de règlement alternatif des conflits, tel que le droit collaboratif ou la procédure participative.

Le droit des personnes est également un droit de prévention.

Sans attendre le déclenchement de la crise, que celle-ci soit ou non envisagée, des mesures de prévention peuvent être prises. Ces mesures passent par l’établissement de bilans patrimoniaux (en concours avec les notaires) qui permettent de faire le point sur les rapports de droit existants et les améliorations éventuelles à envisager. La prévention est d’autant plus importante dans les domaines peu contractualisés (familles naturelles, pacs, concubinage) pour prendre en amont les mesures qui permettront de sécuriser la solution choisie. Nous sommes spécialisés en droit des personnes.